la compagnie

Union Tanguera est notre compagnie et notre outil de travail, nous l’avons créée pour répondre à ces trois questions :
– comment faciliter le processus de création et de production de nos spectacles ?
– comment créer un espace consacré à l’élaboration d’un langage tango apte à la scène, un langage qui nous parle à nous, qui nous sert pour nos créations, quitte à déborder parfois du tango traditionnel ?
– comment diffuser nos créations et collaborer avec d’autres partenaires, privés ou publics ?

Union Tanguera est la réponse.

Après avoir voyagé et vécu au gré de nos tournées en Italie, aux Pays-Bas, en France ou encore en Chine, gardant un pied à Buenos Aires et l’autre parcourant le monde, nous avons posé nos valises à Lyon, ville dans laquelle nous tissions de solides amitiés artistiques. C’est donc tout naturellement que notre compagnie Union Tanguera est née dans cette ville en 2002.

Espace d’expression, socle solide et fédérateur, Union Tanguera nous a permis tout d’abord de créer un lien particulier avec une association locale, Tango de Soie. Partenaire donc de longue date, Tango de Soie abrite régulièrement nos résidences, et nous offre depuis des années un soutien sans faille lors de la création de nos spectacles. Par ailleurs, nous avons également bénéficié à Lyon de la présence de la Maison de la Danse, et de sa célèbre Biennale. Entre 2001 et 2010, sous la direction de Guy Darmet, Union Tanguera a été invitée et soutenue à plusieurs reprises. D’autres projets s’en sont suivis, avec le Radiant-Bellevue notamment, ainsi qu’avec le soutien de la Ville de Lyon, de la Région Auvergne-Rhônes-Alpes, et de la DRAC. Nos spectacles Station Tango, et Nuit Blanche, pour ne citer qu’eux, sont le fruit de ces apports financiers et matériels collectifs.

Restant fidèles à notre volonté de travailler en collaboration avec d’autres univers, et en gardant un oeil alerte sur l’extérieur, nous travaillons souvent avec d’autres compagnies de danse, et incluons régulièrement de nouveaux artistes au sein de la compagnie.
Toujours en recherche, et sur le tango, et sur ses sens et la manière de les transmettre, nous avons créé en partenariat avec Kate Weare Company (USA) le spectacle Sin Salida, mêlant danseurs de tango, danseurs contemporains, et musicien. Cette pièce, unique en son genre, a obtenu le soutien du NEFA, et a tourné aux Etats-Unis, ainsi qu’en Europe. Le processus de création de Sin Salida nous a permis d’expérimenter. Au-delà des barrières de la langue ou des barrières culturelles, la danse a été l’élément de communication commun, une base collective créée à partir d’univers opposés, réunis en une œuvre cohérente où chacun a trouvé sa place.

Guidés toujours par le désir de partager notre savoir-faire, et suivant la logique du travail en collaboration, nous est venue l’idée de créer un Laboratoire Chorégraphique. Faisait partie intégrante d’Union Tanguera, cet espace est consacré à la formation des danseurs interprètes, et au langage du tango. Ce Laboratoire amène les participants à considérer pleinement leur rôle de danseurs de tango, et donc à se considérer eux-mêmes comme des danseurs professionnels. Ce travail collectif issu du Laboratoire Chorégraphique, d’un haut niveau d’exigence, se greffe parfois à nos créations. Nous avons conçu No Exit, présenté au Festival de Fourvière en 2017, en lien avec le Laboratoire. Toujours actifs, les danseurs du Laboratoire continuent d’explorer à nos côtés la puissance expressive du tango.

Enfin, et pour poursuivre cette volonté de transmission, de passage du tango, Union Tanguera est depuis un an reconnue comme organisme de formation. Des danseurs professionnels viennent se former à nos côtés, trouvant dans notre enseignement la rigueur et l’élégance, la précision et la sensualité du tango hérités de nos Maestros argentins, dont nous avons nous-mêmes été élèves, puis ensuite, relais.

Car le tango étant “une possibilité infinie”, comme dit notre auteur et poète Leopoldo Marechal, tout le monde peut toucher du bout du doigt à la vérité du tango, mais personne ne peut prétendre la connaître. Alors, nous continuons de chercher.