Sin Salida – Future création 2018

Sin Salida – Future création 2018

Sin Salida / In Love I Broke Beyond

Ce projet est une première collaboration entre Esteban Moreno, directeur artistique de la compagnie Union Tanguera (France), Gustavo Beytelmann, compositeur et pianiste contemporain (Argentine), et la chorégraphe Kate Weare (États-Unis). Cette création rassemble des artistes issus du Tango Argentin et de la danse contemporaine pour un métissage inédit des disciplines, des cultures et des valeurs.

 

Sin Salida ré-examine via la danse, les points fondamentaux de connexion dans le Tango, “l’abrazo”; une posture qui connecte, qui lie un être à un autre. Le tango permet de trouver sa place en exprimant ses plus forts désirs. Il explore la liberté individuelle à travers une connexion constante avec l’autre. Un solo fait référence à une danse à deux virevoltants sur la piste. En forte opposition, la danse moderne et contemporaine met en avant un individu qui incarne à la fois le sens et génère du contenu.

 

Comment ces deux disciplines peuvent se répondre, lutter, s’étreindre ?

Cette création vise à explorer nos arts respectifs au travers d’une impasse commune : le besoin de l’autre pour se sentir exister. L’idée prégnante de “la relation en miroir” est l’un des principes fondamentaux de notre aventure commune. La dynamique du genre jouera un rôle important dans les bases de ce projet : les danseurs issus du tango seront déséquilibrés entre deux hommes et une femme. Les interprètes issus du contemporain appréhenderont des habitudes d’interaction totalement différente de celle qu’ils pratiquent habituellement. Révélant les forces et différences fascinantes entre tango et danse contemporaine, cette pièce explore les multiples strates de désir, mélangeant les genres, les personnalités et les gestes pour un résultat inhabituel et scintillant.Cette création ouvre le dialogue entre tango et art contemporain, mais également entre interprètes et musicien. Le pianiste jouera sur scène pour réagir et répondre aux danseurs dans un échange dynamique entre mouvement et musique. La rencontre de ces deux approches chorégraphique offre à Kate Weare et Esteban Moreno un terrain de jeu fertile pour développer leurs imaginations et leurs représentations.

 


Gallerie – Residence au Lobero Theater de Santa Barbara – du 7 août au 3 septembre 2017
©David Bazemore

Capture d’écran 2017-06-02 à 15.01.15

A Propos de la KATE WEARE COMPANY

Avec ses chorégraphies Kate Weare cherche à faire ressortir l’esprit et les tripes à travers la puissance et la sensualité du mouvement corporel. Avec une brutalité primitive mais aussi une grande précision, elle définit un humanisme contemporain, inquiétant et des plus exaltants. Formée et soutenue par un peintre et un graveur à Oakland en Californie, Kate est inspirée par des sources visuelles d’art dans son travail, tout autant par le langage, la poésie, la musique contemporaine et la psychologie.

Elle a fondé Kate Weare Company en 2005 et a petit à petit gagner une forte reconnaissance pour sa vision chorégraphique claire et intransigeante. Elle a remportée différents prix : le Guggenhaim Fellow en 2014, le Mellon Foundation 2011 et le Princess Grace pour la catégorie « chorégraphie » en 2009. Elle a été accueillie en résidences artistiques à l’Académie de Musique de Brooklyn, The Joyce Theater, le Jacob’s Pillow Dance Festival…

Retrouver son actualité sur son site internet.


gustavo beytelmann

A Propos de GUSTAVO BEYTELMANN


Gustavo Beytelmann est né en 1945 à Venado Tuerto en Argentine au sein d’une famille mélomane. Il est actuellement l’un des compositeurs et pianistes les plus renommés au monde.

“Il y a dans la musique de Gustavo Beytelmann quelque chose de la langue de Borges : une langue limpide, parlée avec érudition et singularité. Certes, Gustavo Beytelmann parle sa “langue maternelle”, le tango argentin, mais à l’instar de son français d’adoption, il la parle avec l’accent d’un exil averti (lucide, conscient de ses implications et de ses conséquences). Liée au tango, sa musique prend dans ses racines portègnes les virtualités d’une langue nouvelle, soucieuse d’une modernité musicale hors de tout montage artificiel. C’est une langue issue de l’introspection et ouverte aux autres que parle Gustavo Beytelmann, profondément personnelle et qui rappelle, si besoin était, que le tango est une langue vivante.” Mathieu Cepitelli

Retrouver son actualité sur son site internet.


Une co-production Nuits de Fourvière/ Tango de Soie/ Cie Kate Weare / Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig direction Mourad Merzouki avec le soutien de l’ADAMI*, la SPEDIDAM**, la Région Rhône-Alpes, la Ville de Lyon, la Ville de Boulogne Billancourt, du Fonds NEFA, du Carré Belle-Feuille de Boulogne Billancourt, du programme DANCEworks, résidence de création proposée par une collaboration unique entre SUMMERDANCE Santa Barbara et le Lobero Théâtre.

 

* L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion.

** La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.