Efecto Tango (2005) – Archive

Efecto Tango (2005) – Archive

Efecto Tango : À l’origine du spectacle, un poème.

« Requête » de Julio Cortazar

 

 Ne me donne as de répit, ne me pardonne jamais.DSC_0001

Harcèle-moi jusque dans mon sang, que chaque chose cruelle, ce toi qui reviens

Ne me laisse pas dormir, ne me laisse pas de paix !

Comme cela je gagnerais mon royaume.

Je naîtrais lentement

Ne me perds pas comme une musique facile, ne sois ni doux ni agneau

Sculpte-moi comme un silex, désespère-moi

Garde ton amour d’humain, ton sourire, tes cheveux. Donne-les

Viens à moi avec ta colère sèche de phosphore et d’écailles.

Crie. Vomis-moi du sable dans la bouche. Casse-moi les mâchoires

Ça m’est égal de t’ignorer en plein jour

Savoir que tu joues face au soleil et à l’homme. Partage-le.

Je te demande la cérémonie cruelle du coup de couteau,

Ce que jamais personne ne demande : des épines

Jusqu’à l’os. Arrache-moi cette gueule infâme,

Oblige-moi à crier enfin mon vrai nom.

 

 

effetco tango modif2

 

Efecto Tango est un spectacle de tango argentin. Mais tout autant de tango que de théâtre. Ou tout autant de théâtre que de tango. Les deux s’unissent pour produire un événement d’un autre langage artistique et où la spécificité du tango sert aux nécessités de la trame narrative et du drame : un groupe d’amis réunis dans un appartement à Buenos Aires fêtent le départ d’un d’entre eux qui va tenter sa chance en Europe…

 

 

Voilà un spectacle de tango qui n’a pas peur de questionner, ni même de détourner les vieilles formules pour donner lieu à une nouvelle pratique de création théâtrale « tanguera ». Du tango pur, mais « poreux », ouvert à d’autres expériences de mouvements et à des obligations narratives et d’expressions.

 

ut05

 

Efecto Tango est un spectacle qui parle de liens, de ceux qui se défont sans faire de bruit, pour un mot non dit, pour un geste de trop, pour un regard manqué, et aussi de ceux qui s’expriment par des coups de boxe, ceux qui font du bien comme une étreinte, et des étreintes qui blessent comme des couteaux… Surtout Efecto tango parle des liens qui se tissent autour du désir et du plaisir, des turbulences engendrées pas ces relations et la façon dont elles se manifestent au travers d’un tissu des gestes et d’intentions. Une exploration des liens qui existent entre le plaisir, l’amour ou peut-être le « désamour », la trahison et la douleur.


 


 

Revue de presse 

Le Progrès :

« Sur le canevas simple d’une love story qui s’émiette, d’un pays au bord du renoncement, la compagnie Union Tanguera caresse ainsi le pari d’une « presque » comédie musicale qui s’exprimerait à travers le tango. Un tango par ailleurs peu frimeur, pas uniquement spectaculaire et engoncé dans ses codes, mais plus humain et fantaisiste. Un tango de notre temps, dont les glissements progressifs vers d’autres mouvements contemporains s’effectuent avec un naturel réconfortant. (…) on s’éloigne du carcan imposé du cheveu gominé pour flirter avec un supplément de spontanéité, sans pour autant perturber l’élégance imposée. »

 

Le Figaro :

« Les corps retraçant la calligraphie des superbes mots du tango »

«  Ils réussissent à donner à ce tango l’acuité d’un moyen d’expression contemporain. »

Esteban Moreno dans Le progrès : «  C’est un tango qui n’a pas peur de trahir les vieilles formules…. Du tango pur, mais poreux, ouvert à d’autres expériences de mouvements et d’expressions. » » On croyait être le peuple privilégié de l’Amérique latine. En l’espace de quelques jours, on a découvert qu’on nous avait trompés et qu’on n’avait rien. Les plus faibles ont sombré, anéantis par l’humiliation de cette misère inattendue. Les autres ont hurlé leur rage dans la rue. La création parle d’eux, de celui qui s’en va et des autres qui restent. »