Nuit Blanche (2010)

Nuit Blanche (2010)

NUIT BLANCHE

Suivant notre logique d’exploration des limites narratives du tango, Union TangueraDSC_4972-en-tant-qu'objet-dynamique---1 a décidé de travailler dans l’écriture, la création chorégraphique et artistique de Nuit Blanche en collaboration avec Rolan Van Loor et Jorge Crudo, directeurs de la Cie Modos Vivendi.

Le travail de Modos Vivendi, héritier de toutes les richesses d’une danse sans frontières géographiques ou stylistiques, est guidé par la volonté de faire vivre dans toute sa diversité – théâtrale, plastique, musicale, audiovisuelle – la danse contemporaine en fusion avec du tango argentin.

Ainsi, Union Tanguera et Modos Vivendi partagent le besoin de réélaborer une esthétique tanguera qui, tout en restant dans les codes du tango, les poussent à sortir des lieux communs et des chemins déjà parcourus.

L’envie de croiser ces deux expériences se concrétise dans Nuit Blanche, aussi bien sur le plan musical que chorégraphique, en explorant le tango dans ses zones limitrophes.

Pièce pour 7 danseurs & 4 musiciens
Création 2010 – Durée 1h40

«En contre-point de tous les clichés encore souvent diffusés autour du tango argentin, “Nuit Blanche” est sans aucun doute l’un des rares ambassadeurs de ce qu’est réellement le tango ! » Pierre Vidal-Naquet, membre de Tango de Soie.

Nuit Blanche (Sleepless Night), c’est l’histoire de la fin d’un spectacle traditionnel de tango dans un cabaret. Les danseurs quittent leur peau d’artiste et reprennent leur rôle de milongueros pour rejoindre leur public et partager quelques pas de danse.

Des enregistrements traditionnels de tango se mêlent aux compositions acoustiques contemporaines et aux sons électroniques composés par Pedro Onetto. La bande son est interprétée par le quartet Lupanar, orchestre tango hors norme où violon, bandeon, piano et contrebasse convergent.

Dans ce rythme soutenu, les scènes s’enchaînent, parcourant les horizons de ce que peut être le tango, faisant éprouver des ressentis de l’homme, de la femme, de la nuit, de leurs relations, osant avec intelligence et finesse des passages de la verticalité à l’horizontalité, croisant la danse contemporaine et le tango traditionnel.


La presse en parle…

En France :

  • Nice Matin :« Axé sur le métissage chorégraphique et crée à Lyon en 2010, ce spectacle exprime l’histoire des corps et des élans charnels lors d’une nuit obscure passée au sein d’un club. Ou, comment le tango argentin et la danse contemporaine, qui se frôlent et s’entremêlent, engendrent une gestuelle empreinte de nostalgie et de modernité. Ainsi, revisité, le tango explose d’abrazos sensuels, avec comme toile de fond, la sensualité, la solitude, l’espoir et les illusions perdues ! »
  • Radiant Bellevue : « Profondément sensuelle, poétique et violente, Nuit Blanche se concentre sur l’essentiel de cette soirée à nulle autre pareille : la solitude, le désir d’être aimé, enlacé, le besoin viscéral de communiquer et de ressentir l’ivresse. Pour cette nouvelle création, la compagnie franco-argentine, basée à Lyon, a choisi le métissage. Ici, danse contemporaine et monde tanguero se rapprochent et se frôlent. Sur scène, les corps se cherchent et se trouvent. La présence d’un quatuor enveloppe les couples et accélère les pulsations cardiaques. Un long friiiiiiisson parcourt la salle ! »

A l’étranger :

  • Calperformances : « Combining the sensuality and intimacy of social dance with the formal expressivity of grand theater, Union Tanguera’s lartest work features a cast of virtuoso tango dancers and musicians in a story set in a nightclub over the course of a single sleepless night, or Nuit Blanche. The French Argentinian ensemble is co-directed by Claudia Codega and Esteban Moreno, who studied with the greatest tango maestros of the 1980s and 1990s, and who now represent a new generation of tango choregraphers whose work « intelligently reinterprets the vocabulary of pure tango » (Danseur). The company visits no its first American  tour, with an ensemble of first-call Buenos Aires musicians and a production « perfect in rhythm and spirit »
  • Ponchielli : « Ancora una prima italiana per il Ponchielli che aspita la compagnia franco-argentina Union Tanguera con uno spettacolo coprodotto con la Maison de la Danse de Lyon. Nuit Blanche è un’esplorazione tanguera sul tema della notte. Una messa nudo dei suoi slanci, dei suoi istinti e dei suoi fantasmi. Un club, una notte, degli individui : una notte bianca. Una notte bianca per illuminare la notte, dove l’alcool e la solitudine rendono piu vicini gli uomini… e il tango, come unico mezzo per far parlare il corpo. Attraverso un tango attuale, puro e rivisitato, lo spettacolo un tango attuale, puro e rivisitato, lo spettacolo tesse, coi suoi « abrazos », una trama di sensualita, odio, disperazione, desiderio, solitudine, amicizia, amore, passione, malintesi, festa e sconfitta. »

Consulter notre revue de presse pour plus d’articles !


 

Conception et direction: Esteban Moreno
Chorégraphie: Claudia Codega & Esteban Moreno en collaboration avec Jorge Crudo and Rolan Van Löor (Cie. Modos Vivendi)
Direction musicale: Pedro Onetto
Lumière : Gonzalo Córdova
Son : Martin Jr Ranea
Interprètes : Lucila Cionci, Claudia Codega, Rodrigo Joe Corbata, Claudia Jakobsen, Jorge Crudo, Esteban Moreno, Rolan Van Löor
Musiciens: Pedro Onetto (Piano), Marta Roca Alonso (Violon), Camilo Ferrero (Bandoneon), Ignacio Varchausky (contrebasse)
Costumes: Sofia Di Nunzio